DID, Documents pour l'Intégration et le Développement

DID, le magazine

Images du handicap contre les discriminations

L’idée des auxiliaires d’intégration scolaire (AIS), qu’on appelle aujourd’hui auxiliaires de vie scolaire (AVS), est née à Marseille, dans les années 90. Cette idée généreuse, qui a pour but de faciliter l’accompagnement à l’intégration et à la vie scolaires d’enfants handicapés en milieu normal, a fait boule de neige, mais a connu aussi de nombreuses difficultés. Des résistances se sont manifestées à tous les niveaux. Toutefois, un certain nombre d’établissements y ont adhéré très vite lorsque ces auxiliaires étaient encadrés, comme c’était le cas à Marseille ou à Nantes au moment du tournage du film Élève dérangeant cherche classe accueillante, en 1994.


Séquence vidéo: Lire la transcription


Fiche « Auxiliaires de vie scolaire » ou AVS

Genèse d’une nouvelle activité

Accompagner les élèves handicapés dans leur vie quotidienne à l’école, au collège, au lycée ou à l’université, telle est l’idée conçue par des parents qui demandent l’application concrète des principes de l’intégration scolaire. Les premiers « auxiliaires d’intégration scolaire », devenus depuis « auxiliaires de vie scolaire » sont nés à l’initiative d’associations de parents qui ont réussi à convaincre les responsables locaux de l’Education nationale de faire entrer dans les classes ces adultes, souvent jeunes, qui ne sont ni enseignants ni soignants et qui, jusqu’à aujourd’hui n’ont pas de statut clairement défini. Le plan Handiscol’, à partir de 1999, a permis de structurer ces expériences grâce au statut des emplois-jeunes créé en 1998.Les « assistants d’éducation », nouvellement créés pour leur succéder doit permettre leur généralisation dans un cadre public. Reste cependant encore en suspens la question de la formation et de l’encadrement de ces auxiliaires de vie scolaire et une réelle professionnalisation de leur compétence d’accompagnant en milieu scolaire.

Chronologie

Fonction

L’auxiliaire de vie scolaire (AVS) apporte une aide humaine à l’intégration scolaire, individuelle ou collective, des élèves handicapés en milieu ordinaire. Il intervient en classe, aux pauses et au cours des sorties scolaires. Ses trois fonctions principales, visant à accroître l’autonomie et favoriser l’intégration de l’élève, sont :
L’accompagnement physique (déplacement, installation des aides, hygiène, repas, gestes techniques.)

L’accompagnement éducatif (aide à la prise de notes et à la participation orale, relais des explications et de l’action pédagogique en général.)
Aide à la socialisation et à la communication pour prévenir l’isolement de l’élève handicapé au sein de la communauté éducative.

L’étendue de son rôle et la fréquence de sa présence (permanente, discontinue ou occasionnelle) varient selon la nature de l’incapacité. Ces besoins sont évalués lors de la décision de prise en charge par la Commission départementale d’éducation spéciale (CDES). La nature et la forme de l’accompagnement doivent être définis et ajustés en permanence à partir d’une évaluation concrète des besoins de l’élève dans chaque situation scolaire et non en fonction de sa pathologie.

Public

Les élèves handicapés, de la maternelle à l’université. Le suivi d’un élève peut se faire sur plusieurs années et dans différents établissements, permettant ainsi d’éviter les ruptures de parcours dans la scolarité.

Niveau de recrutement

Âge : 19-25 ans

Prérequis : Les AVS sont recrutés à un niveau minimum Bac ou formation du domaine sanitaire et social, et doivent si possible justifier d’une expérience personnelle du handicap ou des enfants. Il n’existe pas de diplôme spécifique requis, mais, dans certains cas, ils sont formés en cours d’emploi (voir Formation) pour des qualifications du secteur éducatif ou médico-social.

Formation

Deux axes de formation préparent à la fonction d’auxiliaire de vie scolaire :

  • la formation d’adaptation à l’emploi (40 à 80 heures)
  • la formation qualifiante en cours d’activité

Les modalités de formation varient d’un Service d’auxiliaires de vie scolaire (SAVS) à l’autre, et sont validées ou non par des diplômes ou attestations de compétences. Toutefois, un dispositif de validation des acquis est en cours d’élaboration. (cf circulaire Luc Ferry : projet de formation qualifiante en cours d’emploi).
Comme il s’agit d’une activité pionnière dont les pratiques sont encore peu définies, l’exercice de la fonction d’AVS requiert un encadrement professionnalisé et un accompagnement psychologique tout particuliers. Les SAVS complètent cette formation initiale par :
l’acquisition continue de compétences auprès des autres intervenants et des autres AVS, encouragée par des groupes de parole favorisant l’échange de pratiques. ;
l’encadrement des AVS par des « chargés de projet d’intégration ».

Statut

  • Recruteur : les établissements
  • Statut : d’abord Contrat emploi solidarité (CES), puis Emploi jeunes, salariés d’une association ou d’une collectivité, les AVS auront à la rentrée 2003 le statut d’Agents publics.
  • Salaire : SMIC
  • Durée de contrat : 3 ans à 6 ans maximum

Modalités d’attribution

Lorsqu’une école est sollicitée par les parents, l’école réunit l’équipe pédagogique, qui saisit à son tour la CDES. Cette dernière évalue l’incapacité de l’élève et propose des modalités de prise en charge, après quoi elle confie le dossier à une commission de circonscription CCPE (élémentaire) ou CCSD (pour le secondaire).

Prise en charge des AVS

Jusqu’à aujourd’hui, les AVS étaient, la plupart du temps salariés d’associations avec une rémunération assurée principalement par l’Etat (80%) dans le cadre des emplois-jeunes. Le nouveau statut des assistants d’éducation qui devrait progressivement s’appliquer à la totalité des auxiliaires de vie scolaire en fait des agents de l’Etat, dans le cadre d’un contrat de droit public de trois ans, renouvelable une fois. L’encadrement devrait désormais être assuré par l’Education nationale et non, comme auparavant, par des associations. Des interrogations demeurent sur les moyens et les savoir-faire que l’Education nationale pourra consacrer rapidement au niveau dispositif pour assurer le relais des associations dans les départements où elles avaient acquis une expérience reconnue.

Bibliographie et liens

  • Numéro de sept./oct. De la revue Être sur l’intégration scolaire
  • Guide de l’intégration scolaire de l’enfant et de l’adolescent handicapés, Ed. Dunod, 1999
  • Guide Handiscol’, 1999, édité par le ministère de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie (réédition mise à jour en 2001)
  • Le Chemin d’Iris, n° 11, septembre 2000, Des auxiliaires pour réussir l’intégration scolaire
  • L’intégration scolaire des élèves en situation de handicap II : Une scolarisation adaptée aux besoins particuliers des élèves, dossier professionnel documentaire n° 14, Paris, CTNERHI, août 2002
  • http://www.cnefei.fr/ActualitesHome.htm?Actualites/Actuais.asp~ContenuActu
  • http://www.education.gouv.fr/handiscol/accueil.htm#3
  • www.citeweb.net/intescol

Contacts

  • Cellule d’écoute Handiscol’ : 0801 55 55 01
  • Iris, réseau d’entraide composé de clubs bénévoles impliqués dans l’intégration scolaire au niveau de leur département.


  1. [...] En savoir plus sur les auxiliaires de vie scolaire [...]