Handy-Psy

Les Cyberscopies
SimpleViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Titre original Le packing avec les enfants autistes et psychotiques
Date de parution 1999
Dépôt légal 2000
Langue originale français
Réalisation Alain Casanova
Production(s) Starfilm International et Le Carnet Psy
Auteur(s) Pierre Delion
Support DVD
Durée 26mn

Pierre Delion: le packing avec les enfants autistes et psychotiques

Pierre Delion: le packing avec les enfants autistes et psychotiques

Cyb02

25,00 €





Descriptif

Le packing avec les enfants autistes et psychotiques, Aux éditions Érès, 1999

 

 

Quatrième de couverture

Les enfants autistes et psychotiques, vous savez déjà sans doute de quoi il retourne ! Mais le packing, qu’est-ce que cela peut bien être ?

Enracinée dans les différentes cultures du maternage et de l’hydrothérapie à travers le mode, cette technique de soins a été récemment revisitée par des psychanalystes pour devenir une technique au service de la psychothérapie des sujets autistes ou psychotiques. Il s’agit d’envelopper le corps dénudé du patient dans des linges trempés dans l’eau froide et d’être-là avec lui au cours du réchauffement, attentif à ce que cette situation particulière va lui permettre d’évoquer, de revivre.

 

Ce qui est particulier à cette technique par rapport à d’autres indications thérapeutiques, c’est la mise en jeu de la problématique du corps, de son image, de sa symbolisation.

Mais comme toute technique de soin, le packing ne peut pas être isolé et avoir une valeur en soi. Il s’agit de penser l’institution singulière du soin dans lequel le packing peut être utilisé. Une longue élaboration théorique et collective au sein de l’équipe soignante est nécessaire à la mise en place des conditions minimales pour commencer et assumer un packing.

Des histoires d’enfants permettront au lecteur d’articuler les concepts théoriques proposés dans cet ouvrage avec leur propre expérience de traitement de l’autisme et de la psychose.

Pierre Delion est psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, responsable d’un service de psychiatrie infanto-juvénile à Angers. Il est engagé depuis plus de vingt ans dans la rénovation de la psychiatrie contemporaine avec les différentes équipes qu’il a animées et anime encore aujourd’hui. Pour mieux soigner les enfants autistes et psychotiques, il tente d’allier les avancées rendues possibles par la psychiatrie de secteur et celles résultant de la psychothérapie institutionnelle.

Du même auteur

  • Psychose toujours (Scarabée, 1984)
  • Prendre un enfant psychotique par la main (Matrice, 1991)
  • Actualité de la psychothérapie institutionnelle (Matrice, 1994)
  • Séminaire sur l'autisme et la psychose infantiles (Érès, 1997)
  • Le packing avec les enfants autistes et psychotiques (Érès,1998)
  • Psychose et vie quotidienne(Érès, 1998)
  • Les bébés à risque autistique (Érès, 1998)
  • L'autsime et la psychose à travers les âges...de la vie (Érès, 2000)

 

 

Lire le compte-rendu du tchat du 18 avril 2000

Antoine : Comment le packing est arrivé en France ?

Auteur : Le packing est arrivé en France par le biais de Woodburry un psychanalyste américain qui est venu faire un passage dans le XIIIe arrondissement de Paris

Christian rentre dans la discussion.21:30:18

nb : Chers amis, commencons par des questions simples sur la technique du packing : pourquoi tremper les bandes spécifiquement dans de l'eau froide, car cet effet de surprise me fait associer bêtement à un électrochoc ?

Auteur : Justement nous avons constaté que cet effet de saisissement permettait à des enfants en déserrance dans leur corps de se « re-saisir » eux-mêmes, et de plus le réchauffement est très rapide.

RenaudL rentre dans la discussion.21:31:00

Auteur : Je pense en outre que le réveil des sensations au niveau de la peau est une forme qui assure bien la première fonction contenante.

Antoine : Le Packing est-il tres usité en pédopsychiatrie en France ?

Auteur : En France le packing semblait peu usité jusqu'à présent mais ces derniers temps par contre bon nombre d'équipes s'en servent notamment dans des formes graves de psychoses et d'autisme.

Alain : Quelle est la fréquence des séances, et quand prend-on la décision d'utiliser cette technique ?

Auteur : Pour chaque enfant des indications doivent être posées en fonction de la psychopathologie et c'est ainsi que pour certains, un pack peut être fait chaque jour tandis que pour d'autres un pack hebdomadaire suffit.

Auteur : La décision de faire un pack est une indication à poser en fonction de notre impression que l'enfant est en panne de fonction contenante ; cela concerne des enfants psychotiques qui ont une violence en eux et la projettent sur nous ou leurs parents, ou bien dans des cas d'autisme avec automutilation et seconde peau musculaire hypertonique ; il s'agit de trouver dans ce dispositif un aménagement du cadre psychothérapeutique.

Sylvie : Y a-t-il des risques de décompensation ou d'angoisse chez des enfants à l'occasion d'un Packing ?

Anne rentre dans la discussion.21:39:14

Auteur : Les décompensations ou les risques d'angoisse dans la pratique du packing sont extrêmement rares si les indications sont bien posées ; cela m'est très rarement arrivé de stopper un pack à cause de l'angoisse claustrophobique d'un enfant autiste qui par ailleurs faisait le grand bleu en restant près de cinq minutes au fond de la pataugeoire en apnée ; dans ce cas, l'angoisse atteignait surtout les soignants qui s'occupaient de lui ; sinon, en général il s'agit plus d'un cadre qui permet de traiter l'angoisse et de la « détoxiquer ».

Alain : Cette fonction Osirienne du Packing ne pourrait-elle aussi s'appliquer aux adultes ?

Sylvie : Quel est le rôle du transfert et comment celui-ci intervient-il dans cette technique ?

Auteur : Dans la mesure où le pack est un mode particulier d'instauration du cadre psychothétrapeutique, le transfert s'y déroule comme dans toute situation de psychothérapie soit en individuel soit en groupe ; dans le cas où l'enfant est « packé » plusieurs fois par semaine, ce qui est souvent le cas dans notre service, cette relation transférentielle se « développe » avec beaucoup de « facilité ».

Antoine : Les soignants du Packing ont-ils une formation commune ?

Christian : Vous parlez de « réveil des sensations ». Cela repose-t-il sur l’hypothèse que, chez les enfants autistes, « ces sensations seraient endormies » ? On dit souvent, par exemple, que les enfants autistes ne sentent pas le froid ou la douleur – idée que mon expérience clinique ne confirme d’ailleurs pas vraiment ! Plutôt qu’un réveil, ne faudrait-il pas parler davantage d’une hyperstimulation qui, en soi, n’a pas d’intérêt mais qui suscite des réactions pouvant être traitées par le biais du cadre spécifique que vous mettez en place ?

Auteur : Votre réflexion sur les sensations me semble très intéressante ; en effet il peut être intéressant de présenter les choses comme vous le faites ; toutefois, il s'agit plutôt que d'hyperstimuler, ce qui me gène un peu, d'humaniser les sensations qui restent à tourner en rond dans leur circuit « pervers », tels que G.Haag les décrit au moment des carrefours pervers dans l'évolution de l'autisme traité.

Christian : Je retire volontiers le terme d’hyperstimulation, peut-être excessif. Je voulais surtout insister sur la question suivante : la fonction d’enveloppement du pack est-elle déterminante, ou n’est-ce pas plutôt la fonction contenante du cadre qui est importante ici ? La difficulté est peut-être d’arriver à articuler théoriquement ces deux types de contenance – sensorielle et psychique.

Auteur : Tout à fait, cette articulation est difficile c'est pourquoi j'insiste beaucoup sur la nécessité de pratiquer le pack dans un milieu institutionnel dans lequel le respect du patient n'est pas un vain mot mais une éthique profondément enracinée dans chaque soignant ; cela se rapproche, toutes choses étant égales par ailleurs, de la découverte de l'asepsie par semmelweiss qui a transformé les conditions d'applications de la chirurgie...

nb : Vous parlez beaucoup d'expérience contre transférentielle échangée après le Packing, mais que ressentez vous durant le Packing lui-même ? Y a-t-il une sorte d'élan commun de contenance ou des situations d'échec où l'enfant où un ou des participants n'ont pas de réaction « positive » ?

Auteur : Notre travail essentiel consiste à mettre notre psyché à la disposition de l'enfant  ; nous allons donc recevoir de lui des « sensations » transférentielles et les réunir au cours de cette reprise ; là, une contenance groupale est possible.

Renaud : Quels sont le(s) paradigme(s) théorique(s) du Packing ?

Auteur : Le pack est une méthode utilisée par les hydrothérapeutes du XIXème siècle, qui a été fécondée par la psychanalyse notamment à Chesnut lodge aux USA ; woodburry est venu passer quelques années en France chez Diatkine, Lebovici et Paumelle et à partir de là, cette technique a été utilisée comme cadre particulier de la psychothérapie des psychoses d'adultes, puis chez les enfants.

Sylvie : « Recevoir de lui des sensations transférentielles » est-ce à dire que vous prêtez une toute particulière attention à votre propre vécu corporel, en « réponse » à celui de l'enfant comme on peut l'éprouver avec un patient en analyse ?

Marie rentre dans la discussion.21:53:03

Auteur : Je pense profondément qu'il s'agit justement de cela en ce qui concerne le vécu contre-transférentiel.

Auteur : Et cela répond aussi en partie à la question de l'articulation entre le sensoriel et le psychique.

Antoine quitte la discussion.21:56:32

SMisso rentre dans la discussion.21:59:08

Christian : 1) Pourriez-vous préciser, à propos de Semmelweiss ? Je ne saisis pas très bien l’analogie... 2) Est-il pertinent de parler de transfert à propos d’un enfant autiste, compte tenu notamment des dimensions de refoulement, de déplacement, etc. que le terme suppose ? (Le problème est peut-être différent à propos des psychotiques ). Ne vaudrait-il pas mieux parler d’investissement, de processus projectifs et introjectifs, ou de diverses formes d’identification ?

Mdugdug rentre dans la discussion.22:03:51

Auteur : Pour qu'un cadre psychothérapique en institution soit rigoureux, il est intéressant de travailler avec l'équipe soignante à ce que les différentes dimensions dont il est habituellement question dans la relation tansférentielle soient prises en compte ; pour être disponible à l'accueil de la psyché en « morceaux » de l'autre, il faut pouvoir le faire en toute tranquillité professionnelle ; dans beaucoup de cas, ces élements ne sont pas réunis ; en ce qui concerne la question du transfert ou des investissements, je suis intéressé par la possibilité d'utiliser le mot d'investissement dans la mesure où il s'agit bien de cela ; mais vous avez sans doute constaté qu'en dehors de l'autisme « réussi », les mécanismes d'identification projective sont très vite à l'oeuvre dans ces pathologies ; à partir de là, un transfert peut se développer, et c'est même cela que l'on cherche en tentant la rencontre avec l'autiste.

S.Misso : La « fonction phorique » est un temps fort de ton apport théorique dans le livre. Pourrais tu nous en dire un mot ?

Auteur : Dans le cas du packing, nous aimons bien reprendre la notion de constellation transférentielle pour indiquer que c'est de la réunion des différents sujets porteurs du transfert dissocié que nous pouvons tirer puis fabriquer avec l'enfant la fonction contenante psychique à partir de la fonction rassemblante du pack et de l'enveloppement qu'il nécessite.

Christian : Votre distinction, à propos de l’identification projective, entre les autismes « réussis » et les autres, rejoint tout à fait la différence que je tentais d’indiquer entre autisme et psychose.

Auteur : Je suis d'accord avec Christian sur sa remarque et j'ajoute que quand nous essayons de soigner des autistes, nous faisons l'abduction que derrière leur carapace autistique, un petit enfant d'avant l'autisme est en train de dormir cent ans de solitude, et que nous allons le réveiller.

Renaud : En effet, je partage l'avis de S.Misso, la fonction phorique de Delion est un apport théorique capital ; qu'en dit l'auteur ce soir ?

Auteur : La fonction phorique est un concept tiré de Michel Tournier dans le roi des Aulnes ; elle consiste à porter l'enfant sur nos épaules« psychiques » tant qu'il ne peut se porter lui-même ; tout ce qui permet de mettre cet enfant dans la situation de scène pour jouer sa dramatique interne est du ressort de la fonction phorique ; mais il convient de l'articuler avec les deux autres fonctions : sémaphorique et métaphorique.

RenaudL : C'est à dire...

Auteur : Une fois que nous avons posé la fonction phorique comme l'élément qui permet que l'enfant dispose d'un cadre pour y jouer sa problématique, nous les soignants sommes dans la position d'accueillir dans notre psyché les signes de sa soufrance psychique ; nous devenons ainsi les porteurs de ses signes pathologiques, c'est la fonction sémaphorique ; puis nous travaillons entre les soignants, élaboration et perlaboration, pour y trouver un sens, fonction métaphorique.

Sylvie : Ce que vous dites m'évoque le fantasme que nous partageons peut- être, celui de sauver (porter) un enfant, pour le rendre à sa mère ?

Auteur : D'accord avec sylvie sur le« porter l'enfant pour le rendre à sa mère » , mais peut-être plus précisément le porter jusqu'à ce que la mère puisse se réapproprier la fonction de le porter elle-même.

Hyeres rentre dans la discussion.22:15:14

Christian : Je n’ai pas encore lu votre livre (je sais, ce n’est pas bien, mais bon...). D’où ma question : votre conception de la fonction phorique rejoint-elle ce qu’en dit Kaës (dans Le Groupe et le sujet du groupe), où il développe plutôt les différentes fonctions phoriques (prendre en charge, étayer, contenir, transporter, représenter, plus les fonctions de porte-parole, porte-symptôme, porte-rêve, porte-idéaux, etc.) repérables dans certains fonctionnements groupaux ?

Auteur : Bonjour hyères

Auteur : Oui, je crois qu'il y a beaucoup de points communs entre nos approches, bien qu'elles aient été non concertées ; en tout cas cela est très en rapport avec la dimension de l'archaïque contenue dans la psychopathologie des enfants autistes et psychotiques et dans l'archaïque des groupes tels que Anzieu, Kaës et surtout Bion en ont parlée dans leurs différents ouvrages.

Hyeres : Quelle est la « place » de l'ambiance sonore dans le pack ?

Auteur: C'est une question d'indication et d'histoires d'enfants ; dans certains cas, nous avons la surprise de voir des enfants très emmurés dans leur autisme être d'une extrême sensibilité aux bruits extérieurs et d'autres fois, certains enfants très persécutés par les bruits extérieurs et interprétatifs, ne pas prêter attention aux bruits ; en tout cas, nous cultivons le silence bien tempéré, c'est à dire que nous ne parlons pas pour remplir l'atmosphère, nous attendons quelque signe de la part du patient, et cela nous aide à être attentifs à notre pensée interne ; de plus nous essayons dans la mesure de nos moyens de soigner l'ambiance : couleurs, chaleur, silence optimal...

Auteur : En tout cas, cette question de l'ambiance sonore nous a permis dans plusieurs situations cliniques de pouvoir travailler sur les hallucinations des enfants.

Renaud : Existe- t-il des formations au Packing ?

Auteur : Oui, il existe des formations au packing ; Gentis et Plankaert, la fondation John Bost à bergerac, la SOFOR de Bordeaux où Pierre Lafforgue et moi faisons tous les ans en Novembre un stage de formation aux techniques de packing et pataugeoire depuis une dizaine d'années ; chaque fois, des soignants formés nous écrivent après pour faire une sorte de « balint » par correspondance ce qui leur permet de démarrer ; en Décembre prochain, notre association culturelle d'Angers fait un congrès sur « corps, psychose et institutions » dans lequel la place du pack sera importante.

Edwige rentre dans la discussion.22:29:56

Hyeres : Bonsoir Edwige.

hyeres : Le pack est-il pratiqué ailleurs qu'en France ? Existe-t-il des pratiques de soins traditionnels dans les pays du « Sud » qui évoquent le pack ?

Auteur : Le pack est pratiqué aux States, en Espagne, au Portugal, en Italie à ma connaissance et maintenant en Algérie ; chez les maghrébins, la culture du lagage est ancienne et sert de support aux pratiques en question ; au Tibet, et dans d'autres civilisations encore cette technique est utilisée mais pas avec la lecture psychanalytique

Hyeres : Qui pratique le pack en Algerie ?

Auteur : Notre vieille amie ouria Chaffaisalhi ; des soignants sont venus dans mon service passer quelques semaines et sont repartis intéresser par cette méthode.

Alain : Pierre Delion, Bravo, bravo ! ! !

Auteur : Alain, quels sont ces propos sur le bonheur ? ! ! !

Sylvie : Ce sont ceux que nous partageons avec lui. Bravo Pierre.

Alain : Nous nous délectons de ton Packing !

Christian : 1) Un motif de satisfaction : nous étions ce soir deux fois plus nombreux que le mois dernier. Espérons que la progression se poursuivra de la même manière les mois qui viennent ! 2) Une question (à S.Misso) : la dernière fois, François Marty avait été invité à venir, après le chat, manger des ravioli (avec la photo de Lea Massari sur l’étiquette de la boite, si je me rappelle bien...). Ce soir, as-tu préparé pour Pierre Delion, des rouleaux de printemps glacés ?... Il les a bien mérités !

S.Misso : Chers cyberscopeurs merci à tous pour votre participation. Prochaine rencontre avec P. GRIMBERT pour son Pas de fumée sans FREUD ; vidéo en ligne le 3 Mai et Chat le 23 Mai à 21h.

Auteur : Je vais être obligé de me faire un pack bien froid !

hyeres : La question de la pizza est sans doute importante ?

Auteur : Quand je pense que je rate les rouleaux de printemps, Sylvain quand même !

S.Misso : Les anciennes cyberscopies sont archivées sur le site de Starfilm-international.com et les interviews en totalité accessibles chez Starfilm. Pas de rouleau pour Pierre resté chez lui mais un chaleureux merci et un grand Bravo.

S.Misso : www.aubedelavie.com pour être exact.

Alain : Merci, Sylvain !

S.Misso : FIN de la cyberscopie.Bonne nuit ! ! !

 

 

Lire le sommaire du livre

Introduction

Définition, technique, indications

Des histoires cliniques

Clarisse ou le pack-biberon

Eloi et Yohann

Léa ou un espace à construire entre le « tout est possible » et le « tout est fini »

Lucie ou du pack à l’autre

A. ou la fonction maternante du packing

Nikis ou l’équipe à l’épreuve de la violence pulsionnelle

Des repères théoriques

Des éléments historiques

Une revue de la littérature

Des concepts pour étayer la pratique des packs

Conclusion



Naviguez par mots-clefs

Paralysie cérébrale Institutions Traumatismes Déficiences mentales Déficiences sensorielles Maladies neuromusculaires Entreprises Vie familiale Formation Scolarisation

Abonnez-vous à notre lettre d'information

   Indiquez votre nom:

   Votre adresse email

HANDI-PSY (Ex DID))

Alain Casanova Prod.

30 rue de Paradis, 75010 Paris

Tél. 0033 (0)6 07 17 18 65

casanova.alain@gmail.com