Handy-Psy

Les Entretiens
SimpleViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Titre original Michel de M'Uzan : Une clinique de la rencontre analytique
Date de parution 2002
Dépôt légal 2012
Langue originale Français
Réalisation Marianne Persine, Roger Frenoy
Auteur(s) Marianne Persine
Commanditaire(s) SPP (Société Psychanalytique de Paris)
Public Spécialisé
Support DVD
Durée 84 mn

Michel de M'Uzan : Une clinique de la rencontre analytique

Michel de M'Uzan : Une clinique de la rencontre analytique

Ent11

25,00 €





Descriptif

Une clinique de la rencontre analytique : entretien avec Michel de M’Uzan

Cet entretien illustre l’originalité et la créativité de la pensée de Michel de M’Uzan.

Il expose ici  sa conception de la rencontre entre patient et analyste, en s’attachant surtout à ce qui se passe « du côté de l’analyste ».

Il reprend les différentes notions qu’il a proposées pour décrire cette implication réciproque et en explicite le sens et les articulations : ainsi en est-il de la Chimère, des Pensées paradoxales, du Spectre d’identité, du Schème de travail, de « l’Aphanisis psychique »…

Pour M.de M’Uzan, si la rencontre entre l’analyste et son patient s’enracine à la fois dans la clinique au sens classique du terme et dans une clinique interpersonnelle liant les protagonistes, il faut aussi aller chercher du côté de  «l’identité de l’être » de l’analyste.

L’analyste n’est pas, dans son écoute, à l’abri derrière les frontières de son Moi. Pour s’identifier à son  patient, éprouver de l’empathie, laisser opérer les identifications jusqu’au vacillement ou même une dépersonnalisation passagère, l’analyste se trouve aux prises avec son propre inconscient et doit, comme le patient, se risquer à la frontière de son préconscient, seul lieu où peuvent se produire des changements.

La névrose de transfert comme le contre-transfert est une construction à deux qui se fait indépendamment des activités secondarisées des deux protagonistes : la Chimère qui figure cette relation résulte de l’imbrication étroite de ce qui procède de l’un et de l’autre ; elle fonctionne selon des modalités archaïques qui mettent en jeu les capacités d’identifications primaires de chacun.

Cette conception de la position réciproque de l’analyste et de son patient conduit à des modifications de la compréhension de la cure que Michel de M’uzan définit « comme une succession hiérarchisée de résistances », pour le patient comme pour l’analyste.

Elle a, de ce fait, des conséquences techniques. Pour qu’il y ait compréhension de « l’Interprétation »,   il faut qu’il y ait une énergie d’investissement disponible  qui ne peut se libérer sans un dérangement économique des défenses du Moi, ce que l’auteur appelle « provoquer le  scandale ». Si l’on demeure au niveau secondarisé, « rien n’entre et rien ne sort », aucun changement ne peut advenir, pas plus pour le patient que pour l’analyste... Tout changement procède d’un dérangement.

Le « cadre » participe de cette oscillation entre empathie et contre-résistance qui caractérise le travail de la cure . Pour Michel de M’Uzan, le « cadre  est « une marmite infernale » où , sous une apparence de calme et de neutralité bienveillante, s’affrontent violemment les désirs inconscients/préconscients des protagonistes. En deça de l’écoute directe secondarisé, un autre fonctionnement peut laisser la place à des « moments féconds » révèlant la proximité des préconscients. L’analyste peut s’y risquer grâce à sa capacité à régresser ou à vivre des expériences de dépersonnalisation, sans mettre en péril son Moi.

Là ne s’arrêtent pas les enseignements de cet entretien riche en réflexions dérangeantes.

Marianne Persine

 

 

 



Naviguez par mots-clefs

Formation Maladies neuromusculaires Vie familiale Institutions Déficiences sensorielles Traumatismes Paralysie cérébrale Entreprises Déficiences mentales Scolarisation

Abonnez-vous à notre lettre d'information

   Indiquez votre nom:

   Votre adresse email

HANDI-PSY (Ex DID))

Alain Casanova Prod.

30 rue de Paradis, 75010 Paris

Tél. 0033 (0)6 07 17 18 65

casanova.alain@gmail.com